Zoom sur

TOUT SAVOIR SUR LES VERRES PROGRESSIFS

A la pointe de la technologie optique, les verres progressifs permettent d’avoir une vision nette de près comme de loin. Dans quels cas opter pour cette solution ? Comment se déroule la phase d’adaptation ? Explications.

 

Avez-vous déjà eu besoin d’éloigner votre livre ou votre journal de vos yeux afin que les phrases redeviennent nettes ? Ces difficultés pour voir de près sont liées à la presbytie, un phénomène naturel qui touche toutes les personnes à partir de 45 ans en moyenne. Dans ce cas, des verres adaptés à la vision de près suffisent.
Dès lors que vous avez besoin d’une autre correction (myopie, astigmatisme…), les verres progressifs peuvent être indiqués : ils permettent de voir net de près comme de loin, avec une transition progressive. Plus besoin d’avoir plusieurs paires de lunettes !

Les verres progressifs sont faits sur-mesure, en fonction de vos habitudes et de votre physionomie : si vous êtes souvent devant un écran, si vous êtes souvent sur la route, selon votre posture, l’inclinaison de votre tête… Une fois ces données analysées, votre opticien vous fournira les verres les mieux adaptés à vos usages quotidiens. Cela permettra de limiter au maximum la phase d’adaptation. 

S’adapter aux verres progressifs 
Les verres progressifs sont découpés en plusieurs zones : une zone dédiée à la vision de près, une à la vision intermédiaire, et une à la vision de loin. Cette construction particulière nécessite un temps d’adaptation pour l’œil et le cerveau, qui doivent s’habituer aux particularités de ces verres (les zones floues ou « d’aberration » sur le côté), et au positionnement des différentes zones de vision. Il faut donc apprendre à regarder différemment : 

  • - Regarder dans la bonne zone en fonction de ce que l’on veut voir (en haut pour voir de loin, au milieu pour la vision intermédiaire, en bas pour voir de près) 
  • - Tourner la tête et non plus bouger les yeux pour voir sur le côté (sinon on tombe dans les « zones d’aberration »)
  • - Passer progressivement à l’équipement progressif, d’abord quelques heures par jour, puis toute la journée 

La technologie évoluant, l’adaptation aux verres progressifs est garantie par les opticiens. Si au bout de 3 semaines il y a toujours une gêne, il faudra refaire un bilan afin de modifier les paramètres de correction. 

 

Besoin de passer aux verres progressifs ?
En tant que client APRIL, bénéficiez de verres progressifs à partir de 144 € auprès de notre partenaire Optic 2000 !

Dans la même rubrique

COMMENT DÉTECTER UNE BAISSE D'AUDITION ?

Une bonne audition est essentielle pour rester connecté à vos proches et garder une vie sociale...

En savoir +

CIRCUITS COURTS : MANGER LOCAL, C’EST POSSIBLE, MÊME EN CENTRE-VILLE !

Pour consommer des produits frais, du terroir et soutenir l’économie locale, de plus en plus de Français...

En savoir +

DITES OUI A LA THALASSOTHÉRAPIE !

Mal au dos, fatigué ou stressé ? Toutes les raisons sont bonnes pour prendre soin de soi et découvrir les...

En savoir +

ÊTRE CONNECTÉ, ÇA MOTIVE À MIEUX BOUGER !

Vous savez que le sport est bon pour la santé mais vous avez du mal à vous motiver ? Les objets connectés...

En savoir +

TOUT SAVOIR SUR  LES VERRES PROGRESSIFS

À la pointe de la technologie optique, les verres progressifs permettent d’avoir une vision nette de près comme de loin. Dans quels cas opter pour cette solution ? Comment se déroule la phase d’adaptation ? Explications.